Mes dernières chroniques

⥥⥥⥥⥥ Mes dernières chroniques ⥥⥥⥥⥥

vendredi 31 juillet 2015

"The book of Ivy" de Amy Engel

The book of Ivy
Auteur : Amy Engel
Editeur : Lumen (5 mars 2015)
Broché: 341 pages
ISBN-13: 978-2371020351


SYNOPSIS :
Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.
J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.
Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…
Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.
Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? À la fois histoire d’amour torturée, thriller psychologique et dystopie cruelle, The Book of Ivy vous entraîne dans un compte à rebours haletant dont vous ne sortirez pas indemnes.

MON AVIS :
Ce roman fait beaucoup parler de lui depuis sa sortie. La blogosphère regorge de commentaires élogieux à son sujet et peu de temps après sa sortie c’est rapidement devenue la dystopie incontournable de l’année 2015. Après avoir adoré des dystopies comme Hunger Games ou Divergente, je me suis empressé de découvrir ce nouveau livre qui, je trouve, apporte une certaine originalité dans ce genre littéraire.

Tout d’abord j’ai adoré l’univers dans lequel nous plonge l’auteur car il n’y a rien de fantastique ou d’extravaguant. Le monde qu’elle nous narre est proche de celui dans lequel on vit de nos jours. Il nous est aisé de nous imaginer dans quelques décennies, après qu’une guerre nucléaire ait éclaté et décimé une grande partie de la population. L’action se passe à Westfall, une petite ville de dix milles habitants. Elle a été créé par une poignée de survivants de la guerre nucléaire. Ivy Westfall qui est notre héroïne principale n’est autre que la petite fille du fondateur de la ville. Mais la présidence de la nation a été récupéré par la famille Lattimer. Bishop Latimmer, le second rôle de cette dystopie, est le fils du président. La ville est coupé en deux, d’un côté les habitants de Eastglen, avec la famille du président, il sont considéré comme supérieur par rapport aux habitants de Westside qui soutiennent la cause du fondateur et souhaite reprendre le pouvoir pour une démocratie plus juste.
Dès le premier chapitre nous retrouvons Ivy et Bishop lors de la cérémonie de leur mariage. Les mariages arrangés qui ont lieu chaque années entre des jeunes d’Eastglen avec les représentants de Westside sont censés maintenir la paix entre les peuples.
Ivy a grandi avec le fait de savoir qu’elle sera unie avec le fils du président actuel et qu’elle devra le tuer afin de renverser le pouvoir et permettre à son père d’accéder à la tête de la ville.
Ivy est une fille attachante, entièrement vouée à la cause de son père. Elle a grandi avec des idéaux qui ne lui appartiennent pas vraiment, mais qui sont encrés en elle. Dès l’instant où elle se met en couple avec Bishop elle devra suivre un plan minutieux élaboré par son père afin de renverser le pouvoir. La première étape est de tuer son nouveau mari. Mais les convictions d’Ivy vont être ébranlées par le comportement inattendu de Bishop. Elle qui s’attendait à une personne froide et calculatrice, elle se rend compte qu’il est tout le contraire. Bishop a beau être le fils du président, il n’est pas100% acquis à la cause de son père et il sait réfléchir par lui-même. C’est un être doué d’une sensibilité accrue qu’il sait maîtriser. Ivy est beaucoup plus impulsive que lui, c’est une fille révoltée, qui n’a pas appris à réfléchir par elle-même puisque son père l’a toujours fait pour elle. Je me suis autant attaché au personnage d’Ivy qu’à celui de Bishop qui essaye de sortir son épouse de ces idées préconçues.
Ivy est prise dans un cruel dilemme ; Comment obéir à son père et tuer Bishop qu’elle a découvert comme un être profondément sensible, altruiste et respectueux. Ces certitudes sont ébranlées, elle est prise dans un tourment émotionnel et nous embarque avec elle. Entre colère et amour, entre conviction et passion.
L’auteur a une écriture qui nous emporte dès la première page dans la psychologie des personnages. Le suspens est présent tout au long du roman et on se demande sans cesse que nous réserve la suite.


CONCLUSION :
Un roman à ne pas manquer. Le fond de l’histoire change des dystopies habituelle. L’univers dans lequel se déroule l’action est simple et sans prétention et on a aucun mal à se projeter à l’intérieur. Les personnages ont une psychologie complexe et extrêmement bien développé par l’auteur. On s’attache aussi vite à certains personnages, qu’on arrive à en haïr d’autres. L’intrigue est extrêmement bien ficelée et la fin inattendue. Je n’ai qu’une hâte lire le deuxième tome pour connaître la suite.

MA NOTE :
5/5 Une dystopie à découvrir de tout urgence. Un vrai coup de cœur.

1 commentaire:

  1. Ce livre est dans ma PAL. Je sens que je vais aimer, mais j'attends la fin des vacances pour le lire car je sais que je vais avoir une panne livresque (à chaque rentrée c'est un peu dur) et je me réserve des titres bien alléchant. Au risque de ne pas dormir la nuit pour le finir... ^^

    RépondreSupprimer