Mes dernières chroniques

⥥⥥⥥⥥ Mes dernières chroniques ⥥⥥⥥⥥

lundi 30 novembre 2015

Bilan du mois de novembre 2015







"Blacklistée" de Cole Gibsen

Un roman émouvant qui traîte le sujet du harcèlement scolaire. L'écriture de l'auteur a su me toucher par sa simplicité. J'ai adoré ce livre et vous pouvez lire ma chronique complète ici.




















"Point final" de William Lafleur

Ce roman d’à peine quelques pages nous fait énormément réfléchir. L’auteur a une plume agréable qui donne un côté très immersif au récit. On se retrouve rapidement embarqué malgré nous dans les états d’âme du narrateur. J’ai aimé la façon dont l’histoire évolue et j’ai trouvé la fin absolument surprenante et surtout très émouvante. Mon avis est à lire ici.















"Nos faces cachées" de Amy Harmon

Ce roman est poignant et émouvant. Il nous fait passer du rire au larme et on s’attache rapidement aux personnages qui ont énormément à nous apprendre. L’écriture d’Amy Harmon est juste magnifique. Les personnages sont criants de vérité et nous mettent face à nos propres contradictions. Je défie quiconque de rester de marbre face à ce récit. J’ai adoré ce livre et vous pouvez retrouver mon avis ici.














"Phobos - Tome 1" de Victor Dixen


C’est une petite déception pour ce roman. Heureusement, le personage de Léonor reste intéressant et la plume de Victor Dixen est trèss addictive. Mon avis complet ici.












"Phobos - Tome 1" de Victor Dixen

Phobos, Tome 1
Auteur : Victor Dixen
Broché : 448 pages
Editeur : R-jeunes adultes (11 juin 2015)
Genre : Science-Fiction, Jeunesse



SYNOPSIS :
Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.


MON AVIS :
J’attendais beaucoup de ce livre au vu des très bonnes critiques que j’ai lu à son sujet. Le synopsis aussi m’attirait énormément : promesse d’une histoire originale de télé-réalité romantique sur fond de conquête spatiale. Mais je dois l’avouer j’ai été quelques peu déçu.

On observe six filles et six garçons qui ont entre 18 et 21 ans et qui viennent des quatres coins du monde. Le personnage principal s’appelle Léonor et vient de France. C’est une fille forte de caractère mais qui cache une grande sensibilité et un passé difficile. C’est le seul personnage qui m'a vraiment touché et qui m’a donné envie de continuer ma lecture. En effet je regrette le fait que dans le vaisseau  on ne suit que les filles et quasiment pas les garçons. La rencontre avec ceux-ci ne se fait que lors des séances de speed-dating et même si le principal est dit, j’aurais aimé mieux les connaître. La deuxième chose qui m’a déçu c’est les dialogues lors de ces speed-dating. Alors que les filles et les garçons n’ont que quelques minutes pour apprendre à se connaître et choisir l’élu de leur cœur, je m’attendais à des discussions un peu plus profondes et intéressantes que ça. Les dialogues sont superficiels et niais au possible, faits de phrases de drague toute faite et d’enfantillages dignes des cours de récréation. Pour moi certains passages étaient franchement inutiles et ennuyeux alors que je m’attendais justement à être emporter dans une certaine émotion. Quant au personnage Serena McBee, la productrice exécutive du programme de télé-réalité, je l’ai tout simplement détesté. Elle est froide, calculatrice et carrément manipulatrice.
Autre point négatif c’est le manque de suspens. Très tôt dans le livre on apprend l’existence d’une intrigue très intéressante qui se déroule sur Terre et qui va mettre en péril la vie de tous les habitants du vaisseau en route vers Mars. Or cette intrigue est découverte très tardivement par les intéressés et j’ai trouvé ça dommage car sa révélation plus précoce aurait pu ajouté un peu de piquant au récit. De plus l’histoire manque de rebondissement. Tous les événements se déroulent sans surprises et sont extrêmement prévisibles.

Heureusement j’ai adoré l’écriture de Victor Dixen à la fois simple et juste. La lecture est fluide et agréable.
J’ai également apprécié l’originalité de la narration puisque les chapitres s’alternent entre 4 points de vue : celui du vaisseau, celui de la Terre avec les dirigeants du programme, celui de la chaîne de télévision qui retransmet la télé-réalité et enfin  celui du fils d’un des ex-dirigeants qui mène une enquête parallèle en coulisse. La narration est l’un des points forts de ce roman et l’auteur est extrêmement doué pour nous impliquer un maximum dans son aventure.

           

CONCLUSION :
C’est une petite déception pour ce roman. Heureusement, le personnage de Léonor reste intéressant et la plume de Victor Dixen est très addictive. Malheureusement le récit manque de suspens et certains dialogues sont bien trop réducteurs pour les personnages. Malgré mon avis mitigé je suis impatiente de lire le tome 2 pour connaître l’évolution de l’histoire et de ces protagonistes.


MA NOTE :

3/5 

dimanche 29 novembre 2015

"Nos faces cachées" de Amy Harmon

Nos faces cachées
Auteur : Amy Harmon
Broché : 436 pages
Editeur : R-jeunes adultes (22 janvier 2015)
Genre : Romance



SYNOPSIS :
Ambrose Young est beau comme un dieu. Le genre de physique que l'on retrouve en couverture des romances. Et Fern Taylor en connaît un rayon, elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu'il est si beau, Ambrose demeure inaccessible pour une fille comme elle. Jusqu'à ce qu'il cesse de l'être... Nos faces cachées est l'histoire de cinq amis qui partent à la guerre. L'histoire d'amour d'une jeune fille pour un garçon brisé, d'un guerrier pour une fille ordinaire. L'histoire d'une amitié profonde, d'un héroïsme du quotidien bouleversant. Un conte moderne qui vous rappellera qu'il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous...


MON AVIS :
Ce livre a été un grand coup de cœur pour beaucoup de lecteurs. J’ai néanmoins un peu tardé à le commencer car le synopsis me faisait craindre une romance superficielle et caricaturale. Mais cela était sans compter le talent d’écriture de l’auteur qui a su complétement me charmer par la profondeur qu’elle donne à son récit.

Fern et Bailey sont cousin. Ils ont le même âge et sont inséparables. Fern est une fille romantique, intelligente mais très complexée par son physique. Quant à Bailey, il est atteint d’une myopathie et doit vivre avec son handicap au quotidien. Il partage leur scolarité avec Ambrose, un bel apollon. Il est beau, grand, fort et extrêmement sensible sous sa carrure imposante. Fern en est amoureuse, mais elle se trouve tellement insignifiante et laide par rapport à lui qu’elle n’ose s’imaginer lui dévoiler ses véritables sentiments. Mais alors qu’ils ont 18 ans et viennent d’avoir leur diplôme, les cartes vont être redistribuées... En effet suite aux événements du 11 septembre 2001 qui frappe son pays, Ambrose décide de s’engager dans l’armée et va revenir brisé de la guerre d’Irak.

Malgré un début un peu lent, j’ai tout de suite accroché au style de l’auteur. L’intrigue, qui commence pour moi avec le départ d’Ambrose pour l’armée, fait son apparition un peu tardivement. Mais ce manque de rythme du début est rapidement rattrapé par les événements et les émotions de la seconde partie qui s’enchainent à toute vitesse. Les personnages sont extrêmement bien développés et sont tous très émouvants. On se rend rapidement compte qu’ils ont en commun leur beauté intérieure. On passe ainsi du rire aux larmes sans oublier de passer par la case réflexion. Ce roman est une vraie leçon de vie. Il dégage tellement de facette ! C’est une belle romance revisitée du conte la Belle et la Bête, une histoire profonde d’un groupe de jeune adulte frappé par les attentats et pour finir c'est un véritable hymne à la tolérance.


CONCLUSION :
Ce roman est poignant et émouvant. Il nous fait passer du rire au larme et on s’attache rapidement aux personnages qui ont énormément à nous apprendre. L’écriture d’Amy Harmon est juste magnifique. Les personnages sont criants de vérité et nous mettent face à nos propres contradictions. Je défie quiconque de rester de marbre face à ce récit.

Notons que ce roman a également fait écho en moi face à l’actualité que traverse la France. L’horreur a frappé ce 13 novembre 2015 à Paris et on prend alors conscience que plus rien ne sera désormais comme avant. Il nous reste à espérer que le pire ne soit pas devant nous.



MA NOTE :
5/5 : Un véritable coup de cœur. Un roman bouleversant que je ne suis pas prête d’oublier. 


CITATIONS :
« Durant les semaines qui suivent les attaques du 11 Septembre, la vie reprend son cours, mais tout est étrange, comme quand on porte son T-shirt préféré à l’envers : c’est toujours le même, pourtant il frotte aux mauvais endroits, les coutures exposées, les étiquettes pendantes, les couleurs fanées, les mots dans le mauvais sens. Or, contrairement au T-shirt, il est impossible de remettre les choses à l’endroit. C’est permanent. C’est la nouvelle réalité. »


« La véritable beauté, celle qui ne s’efface pas, prend son temps. Elle résiste à la pression. Elle est incroyablement endurante. C’est la goutte lente qui fait la stalactite, le soulèvement des continents qui crée des montagnes, l’incessant martèlement des vagues qui fendille les écueils et arrondit leurs bords tranchants. De la violence, de la fureur et de l’intensité de la tempête, du rugissement des eaux naît le meilleur, qui n’aurait jamais existé sans ça. »



jeudi 19 novembre 2015

"Point Final" de William Lafleur


Point Final
Auteur : William Lafleur
Ebook : 79 pages
Editeur : Ebook Kindle (3 septembre 2015)
Genre : Contemporain



SYNOPSIS :
L'homme mort est le journal de bord d'un père de famille ayant mis en scène son propre décès pour observer les réactions de sa famille. Reclus derrière son ordinateur, il les regarde vivre au travers de ses écrans, grâce aux caméras et micros dont il a truffé son domicile avant de disparaître.

EXTRAIT DU LIVRE :
"Je suis seul, bien vivant, trop vivant, devant mon ordinateur, à écrire ce message. Chaque lettre tapée est une larme qui coule sur la joue de ma femme. Rien n’est vrai. C’était une mise en scène, préparée depuis des années, parce que l’idée de ma mort était la seule fenêtre qui me permettait de respirer. Cette idée que, du jour au lendemain, je pouvais tout quitter, tout défaire et me refaire. Je suffoquais, le quotidien m’enfermait autant qu’il me déformait. Alors, peu à peu, j’ai élaboré cette fuite : ma mort.
Désormais, je vivrai à travers ces pages et en dehors du monde, en âme contemplant ses proches continuer à fuir le temps. Je n’ai plus d’existence aux yeux de quiconque sinon auprès de vous, que le hasard ou l’ennui ont mené à feuilleter ma solitude. N’ayant pu vivre ma vie, c’est son absence que je me propose de partager. Ce n’était pas si dur de passer de l’autre côté, vous savez."


MON AVIS :
Est-ce que vous vous êtes déjà posé la question de savoir quels sentiments réels vos proches nourrissent à votre égard ? On a beau être rassuré par leurs mots et leurs gestes du quotidien, est-ce qu’une fois que l’on quitte ce monde des masques tombent et des vérités apparaissent ? Ces questions peuvent être considérées comme un peu malsaines et soulèvent une autre interrogation : A-t-on le droit de douter de l’affection de sa propre famille ?  Et surtout  peut-on les épier jusque dans leur vie la plus intime sans leur consentement ? Le postulat de départ m’a énormément plu mais m’a aussi un peu gêné. En lisant les premières lignes j’étais partagée entre la curiosité et le fait d'être dérangée par l’idée d’un voyeurisme malsain. L’auteur écrit d’une telle manière qu’il nous rend complice et donc aussi un peu coupable de son intrusion post-mortem dans la vie de sa famille. J’ai beaucoup aimé l’écriture de l’auteur qui, avec des mots simples, arrive à nous embarquer dans son introspection. Ce roman est fait de plein de constats et réflexions philosophiques. L’auteur fait preuve d’analyses psychologiques simples mais qui ont toute leur place dans le récit. J’ai apprécié qu’il ait pris le parti d’écrire son histoire sous forme de blog. Cela rend les choses tellement réelles ! Les mots défilent sous nos yeux et on se laisse emporter dans l’univers du narrateur jusqu’au rebondissement final auquel je ne m’attendais absolument pas mais que j’ai trouvé tellement beau et qui m'a boulversé.



CONCLUSION :
Ce roman d’à peine quelques pages nous fait énormément réfléchir. L’auteur a une plume agréable qui donne un côté très immersif au récit. On se retrouve rapidement embarqué malgré nous dans les états d’âme du narrateur. J’ai aimé la façon dont l’histoire évolue et j’ai trouvé la fin absolument surprenante et surtout très émouvante. Un roman qui traite de la question du deuil et du sens de la vie d’une façon inattendue. Passons-nous à côté de notre vie et savons-nous réellement l’apprécier ?


MA NOTE :
5/5 : Un vrai coup de coeur. Un récit court mais tellement intéressant qu’il serait dommage de passer à côté.