Mes dernières chroniques

⥥⥥⥥⥥ Mes dernières chroniques ⥥⥥⥥⥥

lundi 14 mars 2016

"Journal d'un vampire en pyjama" de Mathias Malzieu

Journal d'un vampire en pyjama
Auteur : Mathias Malzieu
Broché : 240 pages
Editeur : ALBIN MICHEL (27 janvier 2016)
Genre : Autobiographie




QUATRIEME DE COUVERTURE :
« Me faire sauver la vie est l’aventure la plus extraordinaire que j’aie jamais vécue. »


MON AVIS :
Je connaissais surtout Mathias Malzieu en tant que chanteur du groupe Dionysos et je n’avais encore jamais lu un de ses romans. Cette première lecture a été un énorme coup de cœur et je crois pouvoir affirmer aujourd’hui que je suis tombé amoureuse de la plume de ce poète créateur d’émotion.

Dans ce livre, Mathias Malzieu, nous livre un récit autobiographique qui déborde d'humour, de poésie métaphorique et surtout bourré d’émotions. Il témoigne sur la maladie qui le touche et qui a été diagnostiqué en fin d’année 2013. Alors qu’il est en plein tournage du clip de « Jack et la mécanique du cœur » et que la promotion de ce film l’attend, il ressent une grande fatigue. Difficile d’arrêter ce créateur boulimique, mais il se résout quand même à faire des examens médicaux. C’est alors que le diagnostique tombe : Il est atteint d’aplasie médullaire c’est à dire que sa moelle osseuse ne produit plus les cellules sanguines indispensables au bon fonctionnement de ses organes et de son immunité. La sentence tombe, il est en danger de mort et la seule façon d’y échapper est la greffe de moelle osseuse. Mathias Malzieu va décider de se battre, il n’est pas question pour lui de laisser la fatalité le rattraper. Il est devenu un vampire en pyjama qui a besoin de transfusion sanguine quasi quotidienne pour survivre.
La difficulté de témoigner d’un tel drame est de ne pas tomber dans le pathos. Et dans cet exercice l’auteur excelle puisqu’il arrive à nous transmettre son histoire d’une façon poétique et humoristique. Mais son écriture pleine d’autodérision est néanmoins très juste et tout est très bien expliqué. La maladie nous est décrite avec son jargon scientifique et sa cruelle réalité. La dureté de la maladie n’est pas édulcorée, elle nous est très bien retranscrite. L’auteur réussit l'exploit de nous faire rire là où l'on devrait pleurer en de telles circonstances.
Il nous raconte également quelle est la relation de ses proches faces à la maladie. Elle agit comme un filtre et révèle la vraie nature des sentiments des gens : il y a ceux qui ont peurs, ceux qui sont lâche, les vraies amies sur qui on pourra toujours compter mais surtout il y a la relation avec son amoureuse… S’il y a bien un lien qui se renforce avec l'apparition de sa maladie c’est celui d’avec sa compagne. En effet ce livre est aussi une énorme déclaration d’amour à Rosy, la femme qui l’a accompagné lors de cette épreuve et qui a su rester à ses côtés sans flancher.
J’ai adoré la façon dont Mathias Malzieu jongle avec les mots. Son imaginaire et sa force créatrice sont les meilleures armes contre la maladie qui le ronge. Par exemple, Dame Oclès est présente tout long du récit. Mathias Malzieu a personnifié la fatalité avec ce personnage, ce qui lui a permis d’encore mieux la combattre. « Mes meilleures armes pour faire reculer Dame Oclès restent l’humour et la poésie ».


CONCLUSION :
Mathias Malzieu a le don de nous faire passer du rire aux larmes, en quelques mots, quelques phrases, qui nous vont droit au cœur. Ce récit est une belle leçon de vie d'un vampire qui a momentanément troqué son habit de scène contre un pyjama. La plume de Mathias Malzieu est magnifique, pleine de poésie et de sincérité.


MA NOTE :
5/5 : Un coup de cœur pour ce témoignage poignant.


MON AVIS EN VIDEO :






1 commentaire:

  1. Tu sais que c'est à cause de toi que je me le suis acheté? Je suis tombée sur ton blog par hasard, j'ai lu deux trois chroniques, dont celle-ci, et bam.. Moi qui résistais, et qui suis faible, et ben voilà...

    Blog très sympa en tout cas!

    RépondreSupprimer