Mes dernières chroniques

⥥⥥⥥⥥ Mes dernières chroniques ⥥⥥⥥⥥

lundi 28 mars 2016

"Maman a tort" de Michel Bussi

Maman a tort
Auteur : Michel Bussi
Broché : 512 pages
Editeur : Presses de la Cité (7 mai 2015)
Genre : Thriller



SYNOPSIS :
Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit. Il est le seul… Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide. Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple. Car déjà les souvenirs de Malone s’effacent. Ils ne tiennent plus qu’à un fil, qu’à des bouts de souvenirs, qu’aux conversations qu’il entretient avec Gouti, sa peluche. Le compte à rebours a commencé. Avant que tout bascule. Que l’engrenage se déclenche. Que les masques tombent. Qui est Malone ?


MON AVIS :
L’histoire commence sur un fait plutôt banal et insolite à la fois puisque Malone, un enfant de 3 ans crie à qui veut bien l’entendre que sa maman n’est pas sa vraie maman. On pourrait croire qu’il s’agit là de parole sortie de la bouche d’un bambin qui a un peu trop d’imagination, mais le psychologue scolaire décide pourtant de le croire et même d’en alerter une commandante de police car pour lui il y a urgence. Il en est persuadé le petit garçon raconte la vérité et il faut faire vite car la mémoire d’un enfant à cet âge là s’efface très vite. Si on ne l’écoute pas Malone risque bientôt de tout oublier de son ancienne vie, tout ses souvenirs qui le relient à sa vraie maman.
Les points de vue s’alternent et Michel Bussi nous fait entrer dans la psychologie de tous les personnages. Au début cette alternance de narration est déroutante car l’on peut passer du récit de Malone qui nous raconte ce qu’il ressent avec ces mots d’enfants, aux paroles de la commandante de police quadragénaire au caractère bien trempé ou encore alterner avec le point de vue du psychologue qui nous fait part de ses théories. Ces alternances demandent un peu de concentration à la lecture. Il faut être attentif pour ne pas se perdre dans l’histoire mais cela ne m’a pas dérangé puisqu’au contraire j’ai trouvé que ce style d’écriture donne une perspective intéressante et surtout très captivante.
Il faut également s’accrocher pour suivre le déroulement du récit car en plus de l’intrigue principale au sujet de Malone, l’on suit une enquête parallèle qui a une grande importance pour la commandante de police. Il s’agit d’une histoire de braquage qui s’est déroulé quelques mois auparavant et qui s’est terminée en fusillade avec plusieurs morts et blessés graves. Ces deux intrigues n’ont à priori aucun point commun mais c’est sans compter sur le talent de l’auteur pour nous mener par le bout du nez.
Le récit est plein de suspense et les rebondissements tellement nombreux qu’ils faut avoir le cœur bien accroché. Une fois entrer dans l’intrigue impossible de s’en détacher sans en connaître le dénouement.
Si j’ai un seul petit bémol, c’est que j’ai trouvé le début du roman un peu long. On comprend plus tard que la mise en place des nombreux éléments de l’enquête est essentiel mais cette première partie manque un peu de rythme.
L’écriture de l’auteur est très agréable et malgré la masse d’information qui nous est donnée, les pages défilent toutes seules. De la part d’un autre auteur la richesse du récit aurait pu rapidement tourner à l’indigestion mais avec Michel Bussi c’est juste brillant.


CONCLUSION :
Un très bon thriller sur le thème du développement de la mémoire enfantine. Un récit très riche en rebondissements qui sont aussi nombreux que surprenants. L’histoire est complexe mais se lie très bien. La plume de Michel Bussi est très accessible et il arrive à nous transmettre une quantité d’information énorme avec une simplicité déroutante.


MA NOTE :
4/5 : Un thriller riche d’enseignement et qui m’a beaucoup fait réfléchir sur la psychologie enfantine.



CITATION :
« La mémoire d’un enfant de moins de quatre ans est une pâte à modeler dont les adultes font ce qu’ils veulent. Alors je veux bien vous croire quand vous me dites que Malone est bien le fils d’Amanda et Dimitri Moulin, mais dans ce cas, il faut prendre le problème autrement. Ces souvenirs ne sont pas entrés dans la mémoire de Malone par hasard ! »


MON AVIS EN VIDEO :

3 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Comme toi j'ai apprécié ma lectures malgré quelques points noirs. j'ai aimé le travail de fournis de l'auteur sur la psychologie de l'enfant, et sa manière de balader le lecture.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis tout d'abord aller voir ton avis en vidéo, j'ai trouvé ça très sympa !
    Je n'ai malheureusement pas autant apprécié que toi cette lecture... J'ai bien aimé les infos sur la mémoire des jeunes enfants mais je ne me suis pas attachée à Malone qui me semblait trop avancé pour son âge...

    RépondreSupprimer