Mes dernières chroniques

⥥⥥⥥⥥ Mes dernières chroniques ⥥⥥⥥⥥

mardi 8 mars 2016

"Une vraie famille" de Valentin Musso

Une vraie famille
Auteur : Valentin Musso
Broché : 374 pages
Editeur : Seuil (1 octobre 2015)
Genre : Thriller




SYNOPSIS :
Il s'appelle Ludovic, c'est du moins le prénom qu'il a donné. Un jeune homme simple et sans histoires. En apparence. Les Vasseur, un couple de Parisiens retirés dans leur résidence secondaire en Bretagne à la suite d'un drame personnel, l'engagent pour quelques travaux de jardinage. Le mystérieux garçon sait rapidement se rendre indispensable et s'installe dans leur vie. Quand les Vasseur commencent à se poser des questions et à regretter de lui avoir ouvert leur porte, il est déjà trop tard. Mais ce qu'ils ignorent, c'est que leur cauchemar n'a pas encore commencé. Car la véritable menace qui pèse sur leur maison n'est pas du tout celle qu'ils croyaient.


  
MON AVIS :
François et sa femme Mathilde se sont retirés dans une maison isolée de Bretagne. Ils vivaient à Paris mais François a été victime d’une fusillade dans l’université dans laquelle il exerçait son métier de professeur. Depuis ils ont fuit la capitale pour vivre une vie paisible et pouvoir se reconstruire loin des tumultes de la ville. Alors que François rencontre des difficultés pour entretenir leur grande maison bretonne, il fait la rencontre de Ludovic, un jeune homme qui cherche du travail et qui propose justement ses services. Le couple, d’abord méfiant, va rapidement lui faire confiance car Ludovic travaille bien et va vite se rendre indispensable. Il est jugé comme quelqu’un de « simple » par le couple et tant pis si ses manières sont parfois rustres. François et Mathilde s’ennuyaient dans leur maison bien trop grande pour eux et le fait que Ludovic soit là fait naître un renouveau dans leur quotidien. C’est comme ça qu’il s’immisce peu à peu dans l’intimité du couple alors même qu’ils ignorent tout de lui. Ludovic dégage un magnétisme étrange qui est déstabilisant.
L’auteur a un réel talent pour nous faire ressentir l’émotion et la psychologie de ses personnages. La tension monte progressivement. D’abord j’ai ressenti un léger malaise face aux comportements étrange et indéchiffrable de Ludovic mais très rapidement ce léger sentiment d’insécurité grandi et se mue en un suspense angoissant.
A la fin de la première partie du récit a lieu un retournement de situation totalement inattendu. Je me suis totalement laissé surprendre par ce twist qui rend l’intrigue bien plus complexe qu’elle n’apparaît au premier abord. On plonge dans un huis clos familiale perturbant. Le dicton qui dit qu'il ne faut pas se fier aux apparences prend tout son sens.

Le roman est découpé en trois partie et dans chacune des parties le narrateur change et nous permet ainsi de vivre l’histoire du point de vue des trois protagonistes principaux. On voyage ainsi dans les pensées de François, puis de Ludovic et enfin de Mathilde. J’ai trouvé cette construction de récit vraiment intéressante et ça permet de garder le suspense intact du début à la fin.

Par contre le dénouement final n’est pas extraordinaire. Vu toutes les révélations qui nous sont fait en fin de chaque partie, l’épilogue m’a paru bien palle. Mais cela n’est qu’un détail par rapport à toutes les émotions que j’ai vécu et l’excellent moment de lecture passé.


CONCLUSION :
Un thriller psychologique de haut vol. Un huis clos où la tension ne fait qu’augmenter au fil des pages. L’écriture de Valentin Musso est fluide et captivante. Les personnages sont ambigus et cachent tous un secret aussi surprenant qu’inattendu.


MA NOTE :

4/5 : Un excellent thriller psychologique qui vous fera passer un merveilleux moment de lecture.


MA CHRONIQUE EN VIDEO :


1 commentaire:

  1. Je viens de terminer ce livre. Alors que le début me semblait du "déjà-vu", après un revirement de situation, j'ai vraiment accroché au récit. Une belle écriture en plus ! Le dictionnaire n'est pas superflu !
    La fin décevante? Plutôt attendue, je dirais. J'aurais sans doute écrit la même !

    RépondreSupprimer