Mes dernières chroniques

⥥⥥⥥⥥ Mes dernières chroniques ⥥⥥⥥⥥

dimanche 17 avril 2016

"Là où tombent les anges" de Charlotte Bousquet

Là où tombent les anges
Auteur : Charlotte Bousquet
Broché : 395 pages
Editeur : Gulf Stream (3 septembre 2015)
Collection : Électrogène
Genre : Historique




SYNOPSIS :
Solange, dix-sept ans, court les bals parisiens en compagnie de Clémence et Lili. Naïve, la tête pleine de rêve, elle se laisse séduire par Robert Maximilien et accepte de l’épouser. Mais son prince est un tyran jaloux, qui ne la sort que pour l’exhiber lors de dîners mondains. Coincée entre Robert et Emma, sa vieille tante aigrie, Solange étouffe à petit feu. Heureusement Lili la délurée et la douce Clémence sont là pour la soutenir. Quand la première guerre mondiale éclate, Robert est envoyé sur le front. C’est l’occasion pour Solange de s’affranchir de la domination de son mari et de commencer enfin à vivre, dans une ville où les femmes s’organisent peu à peu sans les hommes…


MON AVIS :
Les romans qui traite de la première guerre mondiale sont assez rares et ceux qui le font du point de vue des femmes à l'arrière du front le sont encore plus. C'est pour ça que ce roman m’a tout de suite intéressé et que j'ai eu envie de découvrir comment Charlotte Bousquet a choisi de nous parler de cette sombre période de notre histoire.
J'ai été à la fois agréablement surprise par l'accessibilité de son écriture et étonné de la complexité de son travail. En effet on sens que l'auteure s'est extrêmement bien documentée pour que sont roman soit étayer de faits historiques pertinents.
Mais ce livre reste avant tout une histoire de femmes. Toutes celles décrites dans ce récit sont très différentes tant au niveau du caractère que de leurs vécus et c'est ce qui fait la richesse des émotions ressenties à la lecture.
J'ai eu un peu du mal à m'immerger dans l'histoire car le début est un peu lent. On suit principalement le personnage de Solange qui est très effacé et j'ai eu du mal à entrer en empathie avec elle. De part sa réserve, une certaine distance s'est créée entre Solange et moi. Elle a des excuses puisque c'est une femme au passé difficile mais je n'ai pas réussi à l'apprécier de suite et c'est pour ça que la première partie du roman m’a semblé très longue et un peu ennuyeuse.
Mais tout s'arrange lorsqu'on commence à faire la connaissance des amies de Solange qui ont toutes des histoires et des caractères différents. Je me suis alors passionnée pour le vécu de ces femmes au pluriel mais aussi singulier. Car le schéma original de narration de Charlotte Bousquet a l'avantage de nous faire vivre la vie de tous les personnages en même temps. En effet elle alterne la narration entre des extraits de presse, des correspondances épistolaires et le point de vue de Solange qui se confit à nous grâce à son journal intime. Ainsi aucun protagoniste n'est laissé de côté et je me suis sentie concernée par le sort de toutes ces femmes. Elles ont toutes un combat différent à mener et j'ai tremblé pour chacune d'elles. Elles sont toutes dans la peur et dans l'attente des nouvelles de leurs hommes sur le front. Elles doivent survivre dans une société en guerre qui ne leur fait aucun cadeau et subvenir à leurs besoins grâces à des boulots ingrats, très mal payés et souvent très dangereux. Malgré la dureté de leur quotidien, elles font preuve d'un courage sans faille et continuent de se battre pour leur liberté et leur émancipation.


CONCLUSION :
Charlotte Bousquet nous livre un véritable témoignage sur la réalité du quotidien des femmes en 14-18. Toutes les classes sociales sont représentées, de l'aristocrate à la fille de joie tout en passant par l'ouvrière. On tremble avec ces femmes qui se battent au quotidien pour leurs libertés. L'auteure nous dépeint la dureté de la vie à l'arrière tout en faisant de nombreuses références aux faits historiques et aux personnalités qui ont vécus à cette époque. La beauté de l'art se mêle à l'horreur de la guerre et rien n'est oublié. Ce roman est extrêmement complet et nous plonge au cœur de la société féministe de la première guerre mondiale. On suit leur joie, leur peine et leur combat avec une émouvante justesse.


MA NOTE :
4/5 : Que cette période de notre histoire vous intéresse ou pas vous ne resterez pas insensible face à la pureté de ce récit.

CITATION :
« La guerre a bouleversé le monde, détruit des vies, changé la société et les gens. Je hais ce climat de suspicion, ce fanatisme patriotique qui n’a aucun autre sens que de justifier la misère, la souffrance et les milliers de morts. Je hais la douleur que je lis sur les visages des femmes endeuillées, l’angoisse dans la voix de Clémence, les larmes que l’on étouffe à coups de mots bouffis et creux. Honneur. Sacrifice. Devoir. C’est à cela qu’on demande aux parents, aux épouses, amantes, sœurs, filles, de se raccrocher alors qu’on vient de les amputer d’une partie d’eux-mêmes. Et ces soldats ? Eux qui meurent dans la boue, le sang, eux qui n’ont d’autre choix que de se battre ? Je ne peux plus prétendre rester extérieure à tout cela. »


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire